Théorie‎ > ‎

Meteorologie : le vol en dynamique

1- La situation aérologique

Le vent est dévié vers le haut par un relief ... dont les qualités conditionnent l'ascendance :
- angle de pente / horizontale
- état de la surface de la pente (herbe ou forêt par ex.)
- accidents de relief générant des turbulences
- allongement de la pente et dénivelé
- ...

Les conditions sont en général peu turbulentes ... néanmoins, l'écoulement de l'air n'est pas uniforme pour autant. Il accélère dans les vallées et au sommet des reliefs ; il se crée des turbulences derrière les obstacles, ...

11 - L'effet venturi

Un resserrement dans le massif (vallée par exemple) se traduit par une accélération du vent qui doit conserver son débit initial.Cet effet venturi se retrouve également en haut d'un relief et varie en fonction de la vitesse du vent, de la forme de la pente et de l'orientation de la pente par rapport au vent.

N.B. : Selon l'altitude du relief, l'ascendance peut donner naissance à un nuage orographique.

12 - Les turbulences

De manière générale il y a turbulence lorsqu'il y a :
- conflit entre deux masses d'air. Ce conflit peut se jouer entre deux masses d'air de très grande taille (turbulences au voisinage des fronts météo) ou bien au contraire de petite taille (aux abords d'un thermique par exemple). Elle produit des cisaillements.
- conflit entre une masse d'air et un obstacle : montagne, maison, arbre ; sol rugueux,... Phénomène non moins complexe produisant des remous, rotors, rouleaux,...

- Zones au vent et zones sous le vent
- Turbulences de sillage
- Turbulences d'obstacles
- Gradient de vent près du sol
- Le cisaillement (horizontal et vertical)

2- Le vol

21 - Le soaring

Encore appelé vol de pente, il consiste à évoluer le long d'une pente grâce aux ascendances dynamiques. Le pilote fait des 8 plus ou moins larges en fonction de l'épaisseur de l'ascendance.

Selon la direction du vent, il s'opère un dérapage lors du virage qu'il faut anticiper : par vent de face, il pousse vers le relief, par vent de travers, il pousse sur le côté.

;o) Attention, il faut savoir décoller dans un vent soutenu.

En cas de vent fort, il vaut mieux descendre dans la pente : gonflage face à la voile - action mesurée sur les commandes - anticipation de la rotation du pilote - mise en place de l'accélérateur éventuellement pour quitter une zone très forte !
Il faut aussi pouvoir descendre et se reposer ...

22 - Le vol de gradient

Inspiré par l'observation de l'albatros, cela consiste à emmagasiner de l'énergie dans les zones où l'ascendance est faible et à restituer cette énergie lorsque les valeurs de l'ascendance augmentent (comme en thermique finalement).

23 - Le vol d'onde

Plutôt utilisé par les pilotes de planeur. L'impulsion donnée par le relief à une masse d'air qui franchit un relief se poursuit en arrière de ce relief, et ce, dans un atmosphère stable et par vent soutenu.

Comments